Le Miracle du Petit Mouchoir. Version française

En 1413, étant en train de prêcher sur la Place du Marché de Valence, Saint Vincent Ferrier arrêta subitement son discours. Il devint très triste et ses yeux se remplirent de quelques larmes. Ceux qui étaient le plus proche de lui, étonnés, lui demandèrent :

  • Père Vincent, qu´est-ce qui vous arrive ?
  • Aïe, mes frères, “Bonnes Gens”, c´est que je viens d´avoir une visión, et j´ai pu voir une pauvre famille, qui vit près d´ici, et qui est en train de mourir de faim et de nécessité. Si nous n´allons pas à leur secours, si nous ne les aidons pas, ils vont mourir.

Les gens, émotionnés, ne voulurent rien savoir de plus.

  • Dites-nous, Père Vincent, où est cette famille. Guidez-nous et allons nous tous leur apporter de l´argent et des vivres.
  • Que Dieu vous bénisse pour votre générosité. Mon mouchoir vous guidera.Suivez-le!

Et joignant l´acte à la parole, il sortit un mouchoir (“Mocador”) et le lança en l´air. Tout de suite, le mouchoir se faufila para les rues, qui bordaient la place, pour pénétrer, par une fenêtre, dans une certaine maison, près de la rue de la Tapineria. Et là, en effet, il y avait une famille qui était malade et famélique.Sans douter un instant, le peuple valencien fut généreux, et ces pauvres sortirent de leur mauvaise situation.

La maison, où a lieu la fête de Saint Vincent Ferrier du “Mocadoret”,  se trouve au même endroit que celle où a eu lieu le prodigieux fait que nous venons de raconter.

La Junte Directive de l´Association du Mocadoret